Notre Père Noël aime l’art contemporain

Du 18 décembre 2020 au 31 janvier 2021

Chers ami(e)s,

Nous avons surfé de lames en vagues, bouclant ensemble et en beauté cette année de merde surmontée d’un grand M. Laissons-nous un peu aller, croyons chacun en notre Père Noël. Celui qui nous correspond, avec lequel nous partageons cette drôle de religion laïque, une passion extrême pour l’art contemporain et ses acteurs. Le personnage, rouge et lumineux en fin d’année, nous a soufflé cette exposition en ligne du 18 décembre 2020 au 31 janvier 2021. Un diaporama éclectique d’œuvres de qualité, mélange de coups de cœur et d’artistes que nous représentons. J’espère que ce patchwork, ces multiples visions du monde, vous toucheront et plus… vous tenteront !

L’occasion pour vous et vos amis d’y trouver le cadeau que vous avez tant mérité après une année 2020 abracadabrantesque ! Notre équipe reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires. Bonne visite 2.0 !

Cyrille Putman.

Grégoire d’Ablon
Livre à demain, 2020
Édition limitée 20 exemplaires, numérotés et signés,
accompagnés d’un tirage 10 x 15 cm.

20 x 15 cm, 28 pages
80

 

Adèle Lefebvre
Morning call, London, 2020
Tirage jet d’encre, 60 × 40 cm
n°1/5
500

 

Marcel Miracle
Sans titre, 2019
Collage
Encadré verre musée anti UV
22 x 17 cm
1 000

 

Jean-Luc Verna
Paramour
Lithographie
64 x 45 cm
400

 

Marc Lavoine & Cyrille Putman
1er Rendez-vous
Éditions de La Martinière, 2013
3
5 €

 

Tadashi Kawamata
Coffret DVD
Comprend deux sérigraphies de dessins originaux
et un DVD Tadashi Kawamata
n° 28/100
300

 

Malachi Farrell
Sans titre, 2020
Collage

Papier et wax (tissu africain réalisé par les hollandais)
32 x 24 cm
350

 

Jean-Pierre Autheman
Sans titre, 2014
Dessin

21 x 29,7 cm
180

 

Fabrice Hyber
Eau d’or, eau dort, ODOR
U.R. Éditions, 1997

365 dessins reproduits en fac-similé
Publié à l’occasion de la Biennale de Venise
(Lion d’or du meilleur pavillon)
500

 

Diane Moulenc
30.06.2019, la Baume
Tirage jet d’encre papier Hahnemuhle Matt
90 x 67 cm
n°2/7
1 000

 

Noëlle de Grandsaigne
Le saut
Série ‘Noëlle met son ciné en boîte’
Mixte média bois et led
36 x 21 x 16 cm
1 400

 

Michel Houssin
225 m², n°86
Dessin
30 x 30 cm
600

 

François Curlet
Speed limit, 2013
Édition de tête de 15 exemplaires signés
et numérotés avec un bronze à la cire perdue
Éditions Berline-Hubert-Vortex et Cyrille Putman
750

 

Adrien Pezennec
Child Labuan Bajo, 2017
Photographie
Impression encre charbon
54 x 37 cm
1/3
700

Jean-Bernard Métais 
Sans titre, 2000
Sablier, de la série Temps Impartis
Métal, verre, sable de Fontainebleau
30 x 14 x 10 cm
5/7
Prix : nous consulter

Raymond Hains
Sans titre, 1970
Affiche lacérée
67 x 54 cm
Prix : nous consulter

Huang Yong Ping
LE LIVRE : UNE IMMANENCE

Entretien entre Huang Yong Ping et Hans Ulrich Obrist
Deuxième édition limitée à 42 exemplaires
Cahiers imprimés sur Cyclus 140 grammes issus de la 1ère édition
Boîte refaite en mars 2020
Galerie Cyrille Putman
2 000

Cyrille Putman
Quelle mouche l’a piqué ?

Illustrations : Lucas Coskun
Éditions Flammarion, 2020
208 pages – 163 x 231 mm – Couleur – Relié

Cyrille Putman nous fait découvrir, à travers anecdotes et traits d’humour, les spécificités de plus de 90 artistes modernes et contemporains qu’il a bien souvent côtoyés. Il dédramatise les grands concepts de l’art contemporain en exposant la vie et la création de ces artistes à sa déroutante question : Quelle mouche l’a piqué ? Il écrit ainsi une autre histoire de l’art dans son style vif et incisif dont on ne se lasse pas.

Cet ouvrage, illustré par les dessins de Lucas Coskun, est un véritable voyage à travers l’art des deux derniers siècles d’Alberto Giacometti à Olafur Eliasson.

Prix 28 € – Dans vos librairies !

L’exposition de Luc Texier

Du 5 novembre au 17 décembre 2020

Luc Texier est un drôle d’oiseau. Cet artiste, étudiant de l’École Nationale de la Photographie d’Arles et chef de gare par ailleurs, est parti creuser un autre sillon. Son travail met en œuvre des jeux d’enfants et la dangerosité d’objets contondants. Luc Texier joue avec nos nerfs. De la sagaie mikado à la balançoire dont l’assise est composée d’une lame de rasoir géante, l’artiste nous rappelle nos doux souvenirs d’enfance et les mélange avec des symboles illustrant la violence. La bonbonne de gaz symbolise les attentats. Quand il la recouvre de médicaments il interroge nos vies où personne ne sait plus pourquoi il court sans chimies de toutes sortes. Une œuvre libre et en marge de l’histoire de l’art.

 Cyrille Putman.

Le Baiser
2017
Installation
Deux bouteilles de gaz, cordon de gaz

900 €

Le Bien-être
2017

Installation
Bouteille de gaz, médicaments
Vendu

La Balançoire
2020
Installation, dimensions variables
Lame en métal (81 x 47,5 cm), deux cordes de chanvre

900

Sagaïkado
2019
Tube de métal, fer de lance, ruban adhésif vert
Hauteur : 167 cm
Socle 30 x 30 cm

6
00

Figure 2
2020
Peinture, encadrée
Coton-tige orange sur fond noir
30 x 24 cm

350

Figure 3
2020
Peinture, encadrée
Coton-tige bleu sur fond jaune

30 x 24 cm
350

Figure 4
2020
Peinture, non encadrée
Coton-tige brun sur fond noir

30 x 24 cm
30
0

Bouche
2020
Membre de poupée Barbie en flacon,
gel et solution hydro-alcooliques

6,5 x 4 x 4 cm, forme carrée
2
00

Pénélope
2020

Poupée Barbie en flacon,
gel et solution hydro-alcooliques
27,5 x 9 cm, forme circulaire
200

Rebecca
2020
Visage de poupée Barbie en flacon
gel et solution hydro-alcooliques
10,5 x 4,8 cm, forme circulaire
Vendu

Les Yeux d’Alicia
2020
Membre de poupée Barbie en flacon
gel et solution hydro-alcooliques
6,5 x 4 x 4 cm, forme carrée
Vendu

Nuit étoilée
2020
Installation
Bouteille de gaz, étoiles phosphorescentes

600

Punaises
2020
Dessin au feutre
40,5 x 29,5 cm

Vendu

Épingles
2020
Dessin au feutre
40,5 x 29,5 cm

300

 

 

Puzzleglass
2020
Cube en plexiglass 30 x 30 x 30 cm
sur socle en bois blanc 90 x 30 x 30 cm

600

 

Free Park
2020
Installation
Parc en bois, barreaux brûlés, tapis
73 x 98 x 99,5 cm

900

 

 

L’exposition d’Adèle Lefebvre

du 5 août au 31 octobre 2020

J’ai rencontré le travail d’Adèle Lefebvre, française expatriée à Londres et globetrotteuse, à travers ma collaboratrice. J’y ai trouvé un sens du cadrage et une esthétique qui lui appartiennent. Cette œuvre est tout sauf une action dilettante. Adèle Lefebvre a développé un travail protéiforme sans censure. 0 tabou. Cette jeune femme est une artiste qui démarre, réunissant toutes les qualités pour devenir quelqu’un. Une base indispensable pour devenir une grande artiste et apporter sa patte, sa vision à la grande famille de la photographie.

On cloud line
London, 2018
Tirage jet d’encre, 60×40 cm, n°1/5
500,00

Squatting for the view
London, 2018
Tirage jet d’encre, 60×40 cm, n°1/5

500,00

 

In the blue, by the blue
Cuba, 2019
Tirage jet d’encre, 60×40 cm, n°1/5
500,00

 

 

L’exposition de Diane Moulenc

du 1er avril au 31 juillet 2020

Diane Moulenc est un sacré personnage. Diplômée de l’École Nationale de la Photographie d’Arles, cette jeune femme a un train d’avance sur elle-même. Une maturité étonnante chez elle renforce la seule chose qui compte chez un photographe, le sens inné du 100ème de seconde.

Après une enfance loin du monde avec un vrai rapport à la terre, Diane Moulenc scrute les faits et gestes de la ville et de ses habitants, un exercice à priori contre nature pour elle. Diane explore la rue sans image préconçue. L’œil aiguisé de l’artiste, pris dans la promiscuité urbaine, révèle un sens précis du timing toujours à la seconde, le fameux 100ème qui capture des lichettes de vie. De toutes les images possibles, Diane Moulenc en extraira la plus juste, un concentré de cette chose qui ne s’apprend pas : un sens inné de l’instant et un cadrage parfait.

Diane Moulenc a déjà la boîte à outils d’une grande photographe : un incroyable sens de la situation où se cache une poésie presque enfantine. Peu de photos de chaque scène – une forme de pudeur – dont l’artiste extrait l’image avec un grand I. Diane Moulenc sait figer ce monde dont les images défilent si vite qu’elles nous échappent à nous, pauvres galopeurs.

L’exposition de Pierre Molinier

du 5 septembre 2019 au 31 mars 2020

Pierre Molinier, né le 13 avril 1900 à Agen, mort le 3 mars 1976.
Photographe, peintre et poète français, il est surtout connu pour ses tableaux érotiques et pour ses photomontages, mises en scène de son propre corps et autoportraits travestis, où s’expriment son culte de l’androgynie et son fétichisme des jambes.
Molinier choisit parfois d’autres modèles masculins qu’il habille de lingerie féminine dans des postures érotiques et sadomasochistes.
En 1955 il développa une correspondance avec le surréaliste André Breton qui a soutenu son travail.

L’exposition personnelle d’Adrien Pezennec

du 21 mars au 4 septembre 2019

Pour Adrien Pezennec, diplômé de l’école de la photo d’Arles, le monde est limite petit. Auschwitz, puis North East West South, N.E.W.S., vous avez dit news? Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les photos d’Adrien Pezennec, œuvre en devenir, présentent un regard singulier sur le monde. Il « ratisse large » dans le sens le plus positif du terme, créant le diaporama de ses obsessions. Ce jeune homme nous entraîne dans son monde, notre monde, et nous le montre comme nous, simples badauds, ne le voyons pas !

Almost History est un regard sur l’Histoire au travers d’anecdotes. Un homme payé par des touristes plonge depuis le pont de Mostar, reconstruit entre les quartiers catholiques et musulmans, une croix s’effondre sur ce que l’on vient de retrouver d’une fosse commune à Dobronin, une église est condamnée à Pristina et il est écrit partout « N’oublions pas ».

Plongeur, Pont de Mostar de la série Almost history, 2012
Photographie
Impression encre charbon
50 x 50 cm
Vendu

NEWSLETTERS

Galerie d'art contemporain en ligne | Cyrille Putman

Livraison gratuite en France métropolitaine